Ce site utilise des cookies pour assurer l'authentification des internautes, mais également pour autoriser à l'internaute d'accéder à certaines parties privatives du site. Si vous refusez les cookies, vous pourrez accéder uniquement aux parties publiques de ce site. 

 Pour en savoir plus nous vous invitons à consulter la directive européenne.

 

Autonoom Syndicaat van TreinBestuurders

Syndicat Autonome des Conducteurs de Train

Agréation SNCB 2010

 
     
Mot de passe perdu   S'enregistrer  

Contact presse FR ~ Pour toutes vos questions relatives aux actions, un numéro unique est à votre disposition: 0471/80 63 97 ~ Porte-parole: Olivier JARDEZ

calendrier horloge terre email internet monde icone 9403 96 Au quotidien

Les conducteurs de train ont manifesté leur colère et leurs craintes suite au très spectaculaire accident de Godinne du 11 mai dernier. Ce accident nous rappelle à quel point la sécurité sur le rail est loin d’être optimale, tant pour les usagers que pour les cheminots. Un des conducteurs doit la vie à un véritable miracle, il n’y a pas d’autre mot. Soulignons aussi que cet accident ferroviaire a failli tourner au cauchemar pour les habitants de Godinne. La force de l’explosion de produits très dangereux transportés par le train percuté est cinq fois supérieure à l’explosion de Ghislenghien. Ce n’est pas nous qui le disons, mais bien les experts sur place. De toute évidence, on est passé à un cheveu d’une nouvelle catastrophe.

Sans vouloir interférer dans les conclusions de l’enquête, nous constatons que des problèmes de signalisation récurrents se sont produits sur cette ligne les jours précédents. D’autre part, le jour de l’accident le train percuté a stoppé sa marche suite à un problème de signalisation. Le même problème a également été rencontré par le train percuteur. Le mardi 8 mai, on a également évité de justesse une autre catastrophe sur la ligne reliant Ottignies à Charleroi. Simplement, les conducteurs de train, sans appartenance syndicale particulière, ont manifesté leur émotion face à ce constat d’insécurité. Ce mouvement émotionnel est parfaitement compréhensible et a été soutenu par le SACT. Aujourd’hui, plus que jamais, nous revendiquons une sécurité optimale sur notre réseau ferroviaire pour tous. Précisons que le SACT à déposé un préavis de grève auprès de la SNCB en date du 9 mai, concernant la mise en application de tests psychotechniques pour conducteur de train dans le cadre de délivrance des licences de conduite européennes. La concertation est en cours avec, notamment, la SNCB. Nous assurons dès lors que le mouvement d’humeur des conducteurs de train de ce lundi est totalement étranger à la mise en application de ces tests.