Ce site utilise des cookies pour assurer l'authentification des internautes, mais également pour autoriser à l'internaute d'accéder à certaines parties privatives du site. Si vous refusez les cookies, vous pourrez accéder uniquement aux parties publiques de ce site. 

 Pour en savoir plus nous vous invitons à consulter la directive européenne.

 

Autonoom Syndicaat van TreinBestuurders

Syndicat Autonome des Conducteurs de Train

Agréation SNCB 2010

 
     
Mot de passe perdu   S'enregistrer  

Contact presse FR ~ Pour toutes vos questions relatives aux actions, un numéro unique est à votre disposition: 0471/80 63 97 ~ Porte-parole: Olivier JARDEZ

calendrier horloge terre email internet monde icone 9403 96 Au quotidien

Bonjour à tous les usagers du rail,

 

Mon nom est Claude Ferrais, je suis le nouveau président du SACT-ASTB, le Syndicat Autonome des Conducteurs de Train.

Si le SACT-ASTB a été silencieux ces derniers temps, c’est qu’il était dans une importante période de transition.

C’est pour cela que je prends contact avec vous pour me présenter et expliquer qui nous sommes et quels sont nos objectifs.

Nous sommes bien conscients de l’image négative véhiculée par les syndicats dans l’opinion publique en général, ainsi que via les réseaux sociaux et les médias en particulier.

 

 

Notre association justifie pleinement sa légitimité et son rôle par la nécessité d'avoir un outil spécifique au service d'une profession très particulière, sans aucun doute la plus exigeante à la SNCB, et ce sur plusieurs points :

-        Par sa SPECIFICITE, car les conducteurs de train sont défendus par des collègues qui connaissent en profondeur la complexité d’un métier particulier.

-        Par son INDEPENDANCE, car l’équipe du SACT-ASTB est composée entièrement de conducteurs bénévoles. Nous sommes le seul syndicat à avoir refusé la dotation de la SNCB.

-        Par son souci permanent de veiller à la SECURITE du personnel roulant ainsi qu’à celle des voyageurs.

 

Maintenant, permettez-moi une petite mise au point concernant le métier de conducteur de train.

 

Non, ce n’est pas un boulot de privilégiés. C’est le métier le plus contraignant à la SNCB.

Un boulot où l’agent met sa carrière et sa vie en jeu durant chaque service.

Sur le terrain, il est seul à prendre certaines décisions et celles-ci doivent être immédiates et sont irréversibles.

 

Le conducteur de train est contrôlé en permanence sur ses connaissances techniques et réglementaires. Un règlement qui est un des plus complexes d’Europe et en perpétuel modification avec, à la clé, un examen officiel au minimum tous les 3 ans et cela jusqu’en fin de carrière, la poursuite de celle-ci étant liée, chaque fois, à la réussite de cet examen.

Les horaires complètement irréguliers auxquels sont soumis les conducteurs ont une incidence énorme sur leur santé ainsi que sur leur vie sociale et familiale.

 

Dans la recette d’une carrière complète de conducteur de train il y a différents ingrédients : une santé robuste, de l’intelligence, de la volonté, de la ténacité, etc … mais surtout, et il s’agit là de l’élément principal, de l’amour de son métier.

 

Croyez-moi, c’est un conducteur avec 36 ans de conduite derrière lui qui vous l’affirme : il est impossible de continuer dans ce métier sans aimer ce que l’on fait. Mais, comme tout amour véritable, il comporte son lot de souffrances.

 

Donc, non le SACT-ASTB ne se bat pas pour obtenir des privilèges, mais pour définir un cadre dans lequel les conducteurs de train puissent pratiquer leur métier avec la passion et le professionnalisme qui les caractérisent.

 

La situation des cheminots et de la SNCB est très problématique en ce moment, de même que la relation, tant avec les Directions du groupe SNCB qu’avec le politique, qui s’est fortement dégradée.                                                     

 

Nous sommes confrontés à un défi énorme à relever afin d’obtenir une amélioration de la situation et de parvenir à ce que les conditions de travail des conducteurs de train soient correctes, mais toujours avec la priorité donnée à la sécurité des agents et du rail et tout cela dans un souci constant de pénaliser le moins possible les voyageurs, tout en sachant que les désagréments occasionnés auront pour conséquence une amélioration de la sécurité pour tous les usagers du rail.

 

Bien à vous,

Claude Ferrais

 

attention Information publication: C'est un document public
Discuter de cet article dans les forums (0 réponses).