Ce site utilise des cookies pour assurer l'authentification des internautes, mais également pour autoriser à l'internaute d'accéder à certaines parties privatives du site. Si vous refusez les cookies, vous pourrez accéder uniquement aux parties publiques de ce site. 

 Pour en savoir plus nous vous invitons à consulter la directive européenne.

 

Autonoom Syndicaat van TreinBestuurders

Syndicat Autonome des Conducteurs de Train

Agréation SNCB 2010

 
     
Mot de passe perdu   S'enregistrer  

Contact presse FR ~ Pour toutes vos questions relatives aux actions, un numéro unique est à votre disposition: 0471/80 63 97 ~ Porte-parole: Olivier JARDEZ

favicon  Le SACT

Lors de la création du SACT en 2001, nous étions à l'aube de la circulation intra européenne et nous ne voulions pas être le maillon faible. Notre objectif était très clair, nous voulions devenir un élément fort du futur Syndicat Européen des Conducteurs de Trains qui était occupé à se mettre en place.

Depuis le 11 mai 2007, le SACT est devenu le 16e syndicat de conducteurs de train reconnu au sein de l’Europe, et ce en entrant au sein de l’Autonomen Lokomotivführer-Gewerkschaften Europas (ALE). Il était très important, pour tous les conducteurs de train belges, que le SACT soit connu et reconnu au sein de l’Europe.

La première force européenne de la défense de notre métier compte 110.000 conducteurs de train affiliés, dont les différents pays membres sont les suivants : l’Italie, l’Espagne, l’Allemagne, la Suisse, les Pays-Bas, la Grèce, le Portugal, la Roumanie, la Slovaquie, la Tchéquie, la Bulgarie, la Croatie, la Hongrie, la Pologne et la Serbie et bien évidemment, la Belgique.

Aujourd’hui, le SACT est plus fort que jamais pour défendre la spécificité du métier de conducteur de train, mais également l’avenir d’un métier confronté à l’ouverture du transport européen.

Aujourd’hui, la libéralisation du rail européen est une réalité, et nous devons nous battre pour assurer l’avenir de nos jeunes collègues conducteurs de train, car la concurrence est rude, et sera encore plus rude demain.

En matière de sécurité, il y a des changements qui doivent s'opérer très rapidement, pour éviter de nouvelles catastrophes. Il faut noter que, depuis sa création, le SACT est intervenu à de très nombreuses reprises auprès de la direction de la SNCB, mais aussi auprès de la Direction d’Infrabel, afin de faire améliorer la sécurité sur notre réseau. La sécurisation des trois points dangereux de la ligne Athus-Meuse (pont d’Anseremme, Tunnel de Houyet et la bifurcation de Mont-Saint-Martin) a été réalisée grâce à l’intervention du SACT, il ne faut pas l’oublier. Toutefois, il reste encore beaucoup de travail à faire sur le terrain. La sécurité n’est pas la première préoccupation de la SNCB, c’est un constat évident.

Pour preuve, voici deux simples exemples :

Depuis de très nombreuses années, le SACT réclame l’installation de répétiteurs, lorsqu’un quai à voyageurs se situe entre deux signaux. Rien n’a été fait dans ce sens et, pourtant, chaque semaine des signaux à l’arrêt sont franchis dans ce type de situation

A la suite de l’accident de Mons, le SACT à proposé à la Direction de la SNCB un système de sécurité pour éviter, à l’avenir, un nouvel accident mortel dû à un manque d’impulsion positive à un crocodile appuyant une annonce de ralentissement de vitesse de plus de 50 km/h. Cette proposition a été directement rangée aux oubliettes, alors qu’elle s'avérait efficace et très peu coûteuse.

Et le système TBL1+, parlons-en, ce système est tout sauf efficace. La SNCB dépense du temps, de l’énergie et de l’argent pour rien. On ne soigne pas un cancer avec de l’aspirine !!!

Depuis plusieurs années, le nombre de dépassements de signaux est en constante augmentation, sans qu’une solution efficace soit mise en place pour stopper ce fléau.

Nous attendons avec impatience, l’installation sur tout le réseau du système ETCS. Nous nous sommes beaucoup battus pour que l’on active l’installation de ce système de sécurité sur notre réseau. Mais comme chacun le sait, en Belgique rien n’est facile, ni rapide.

En ce qui concerne notre réglementation, elle doit être revue entièrement, afin de faire disparaître toutes les idioties et les aberrations qu'elle contient. Pour cela, il est important d'écouter les professionnels de la conduite, ce qui est loin d’être le cas.

Depuis la création du SACT, nous sommes intervenus également à de très nombreuses reprises pour que l’on améliore notre réglementation, afin qu’elle soit moins lourde et plus compréhensible.

La situation s’améliore lentement, mais un gros travail reste à faire pour que cessent les changements réguliers et répétitifs de notre réglementation. Nous insistons également pour que les modifications n’interviennent qu’une seule fois par année, comme c’est le cas sur les autres réseaux européens.

Notre objectif est également d'être à l'écoute des conducteurs, de donner la possibilité à chacun de pouvoir s'exprimer, mais surtout, lorsqu'une décision devra être prise dans l'avenir ou lorsque nous déciderons des points précis des revendications, que cela se fasse d'une manière collégiale et unanime.

En 2006, nous avons organisé un référendum national sur le système des primes (voir les résultats dans la rubrique : Primes - référendum national)

A ce jour, le SACT est le seul syndicat à avoir organisé un référendum national.

Le but de ce référendum était, bien évidement, de connaître l’avis des conducteurs de train, tant francophones que néerlandophones, sur un sujet que nous critiquons depuis sa mise en place. Les résultats sont sans appel. Faire mine de les ignorer, c’est faire preuve d’une incompétence malsaine, dans un domaine particulièrement sensible et très important aux yeux de la majorité des conducteurs de train du réseau belge. Lorsque nous avons proposé ce nouveau système des primes pour tous les conducteurs, nous avons plus que largement été critiqués par les syndicats reconnus, mais nous constatons qu’aujourd’hui personne n’a fait d'autres propositions sur ce sujet.

Aujourd’hui, le SACT va faire une nouvelle proposition sur un système des primes encore plus simple, mais surtout beaucoup plus équitable et correcte, pour l’ensemble de notre profession.

Nous défendons également un nouveau plan de carrière, avec une revalorisation barémique pour tous les conducteurs de train et le personnel d’encadrement.

Une campagne d’information est organisée dans tous les dépôts du réseau, et une réunion est déjà programmée début septembre 2014, avec la Direction de la SNCB.

Il est impératif que tous les conducteurs prennent conscience de la chance unique qu’ils ont de pouvoir disposer aujourd’hui de leur propre syndicat. Le SACT sera une arme redoutable si les conducteurs soutiennent leur syndicat.

Aujourd’hui, grâce au SACT, nous avons une chance unique de nous faire entendre. Nous sommes plus que jamais déterminés à défendre notre profession qui, depuis de nombreuses années, s’est fortement dégradée pour ne pas dire «banalisée». Malgré cette «banalisation» voulue par certains, le conducteur de train reste celui qui, au sein de la SNCB, a le plus de responsabilités, de contraintes, et d’astreintes dans le cadre de sa profession.

Nous espérons que tous les conducteurs de train sont bien conscients des conséquences qui se produiront, si ils ne sont pas tous mobilisés derrière leur syndicat.

Nous espérons que tous les conducteurs de train sont bien conscients que si ils ne soutiennent pas massivement leur syndicat, ils assisteront à l’enterrement de leur profession.

A toi maintenant de faire le bon choix pour que, demain, tu puisses encore être très fier d’être conducteur de train.